Perruques en cheveux naturels : du tabou à la tendance

L’industrie des perruques en cheveux naturels continue de consolider son importance dans la mode, dans les communautés LGBTQ+ et parmi ceux qui souhaitent simplement changer d’apparence le temps d’une soirée.

Il y a quelques heures, en parcourant Instagram, j’ai été tenté d’acheter la queue de cheval – un accessoire que je ne porte plus depuis les années 90 – que portait un créateur de contenu. Si seulement il avait été disponible dans ma couleur… ! En dehors de la communauté noire ou juive, l’utilisation de perruques en cheveux naturels dans la culture populaire est traditionnellement divisée en deux camps : les costumes ou une solution pour cacher la chute des cheveux. De temps en temps, des célébrités comme Cher ou Tina Turner se tournaient vers eux pour rafraîchir leur apparence. Cependant, le simple soupçon que ses crinières étaient fausses était négatif. Heureusement, cela est en train de changer.

Paris Hilton a révélé qu’elle possède une collection de plus de 800 perruques en cheveux naturels. Lors d’une édition du festival Wireless, Cardi B a enlevé sa perruque et l’a jetée dans la foule. Katy Perry s’est rendue sur Instagram pour retirer une perruque noire, révélant un court carré blond en dessous. Keira Knightley a raconté publiquement son expérience de les porter pendant cinq ans, alors qu’elle soignait ses cheveux après les avoir soumis à tant de changements et de traitements de la part de sa profession. Et Kylie Jenner a même affirmé les avoir mis à la mode en 2016.

La facilité avec laquelle les artistes et influenceurs ont commencé à reconnaître que l’utilisation de perruques en cheveux naturels a changé le discours. Désormais, on en parle sans vergogne, avec fierté et en les considérant comme un accessoire parmi d’autres. Des statistiques comme celle de Statista, qui assure que d’ici 2023 le commerce des perruques et extensions aux États-Unis sera évalué à 10 milliards de dollars, confirment le phénomène.

Le renouveau des perruques

Les spectacles de dragsters ont popularisé l’utilisation de perruques pour créer des personnalités alternatives. Crédit : Seun Oderinde/Pexels.

L’une des principales raisons de la popularité actuelle des perruques est leur capacité à permettre une expression personnelle polyvalente. Les gens peuvent instantanément changer d’apparence, explorer différentes couleurs et styles et satisfaire leur désir de nouveauté sans compromettre la santé de leurs propres cheveux. À l’ère de l’immédiateté numérique et de la lutte pour maintenir l’intérêt du public, l’idée d’apparaître dans chaque publication avec une toute nouvelle image est très séduisante.

Le mouvement traîner et le cosplayer ils ont également influencé l’essor des perruques, en normalisant l’expression de soi grâce à la caractérisation. Tous deux ont contribué à briser les préjugés associés au port de perruques, en les présentant comme des outils créatifs et passionnants pour adopter provisoirement de nouvelles identités. Cette mentalité s’est infiltrée dans la perception générale d’eux dans la société.

À mesure que nous devenons plus exigeants sur notre image, l’industrie de la perruque a connu une révolution en termes de qualité et de variété de produits. Même les boutiques en ligne de mode ultra-rapide comme Shein et Cider vendent des perruques fabriquées à partir de matériaux de haute qualité remarquablement proches des cheveux naturels. Cela a contribué à ce que les gens y aient facilement accès et se sentent plus à l’aise et en sécurité lorsqu’ils les utilisent.

Le côté le moins glamour des perruques

Femme avec perruque cheveux naturels blancs avec mèches beiges, avec frange droite
L’industrie de la perruque continue de consolider son importance dans la mode, dans les communautés LGBTQ+ et parmi ceux qui souhaitent simplement changer d’apparence le temps d’une soirée. Crédit : Parapluie Rouge et Âne.

Bien entendu, rien de tout cela ne va sans responsabilité éthique et environnementale. La plupart des cheveux vendus proviennent des communautés les plus pauvres d’Asie et d’Europe de l’Est. Dans ces lieux, il n’est pas rare que les femmes qui fournissent la matière première soient exploitées, soit en les obligeant à se couper les cheveux, soit en ne leur offrant pas une rémunération équitable. Les alternatives synthétiques évitent ce problème et sont souvent moins chères, mais elles ne peuvent pas être teintes ou coiffées à chaud. Ils ont également des implications environnementales : ils sont fabriqués à partir de fibres plastiques comme le polyester, l’acrylique ou le polyvinyle, qui ne sont pas recyclables et ne sont généralement pas biodégradables. D’un autre côté, utiliser des perruques pour créer un regards puis les jeter favorise la culture de la consommation rapide et la génération de déchets inutiles.

Malgré ces préoccupations, la nouveauté qu’offrent les perruques est l’une des principales raisons pour lesquelles elles sont si recherchées. Des études ont montré que de nouvelles choses, comme une couleur ou une coupe de cheveux, activent les centres de plaisir du cerveau. Cela se traduit par une augmentation de la dopamine.

De même, les perruques offrent un sentiment d’évasion. Maintenant que porter une perruque n’entraîne plus le même sentiment de honte à l’idée d’être découvert, cela peut être une expérience exaltante, l’occasion d’essayer différents styles et même d’adopter un style différent. alter égo plus audacieux, même si temporaire.


Le port quotidien d’une perruque peut avoir des effets mitigés en fonction de facteurs tels que le type de perruque, la qualité des cheveux, la manière dont ils sont placés et entretenus, ainsi que la santé du cuir chevelu et des cheveux naturels. Voici quelques points à considérer :

  • Type de perruque Les perruques en cheveux humains ont tendance à être plus confortables et moins dommageables que les perruques synthétiques, ce qui peut provoquer plus de friction et de chaleur sur le cuir chevelu en raison des matériaux artificiels.
  • Transpiration. Le port quotidien d’une perruque peut provoquer une transpiration et une accumulation de chaleur sur le cuir chevelu, ce qui pourrait augmenter l’irritation et le risque d’infection si elle n’est pas lavée et entretenue correctement.
  • Tension du cuir chevelu. Si la perruque est portée trop serrée ou si une méthode de fixation inappropriée est utilisée, cela pourrait exercer une pression et une tension sur le cuir chevelu, ce qui pourrait entraîner une gêne et éventuellement des problèmes capillaires à long terme.
  • Soins de la peau et des cheveux. Il est important de garder le cuir chevelu et les cheveux naturels propres et sains. L’accumulation de produit, l’excès d’huile ou la sécheresse pourraient avoir un impact négatif.
  • Chute de cheveux à long terme. L’utilisation constante de perruques peut exercer une pression sur les follicules pileux et contribuer à une chute des cheveux à long terme, surtout si le cuir chevelu n’est pas laissé au repos.
  • Allergies ou irritations. Certaines personnes peuvent être sensibles aux matériaux des perruques ou aux adhésifs de fixation des perruques. Cela pourrait entraîner des irritations, des allergies ou même des dermatites de contact.

Laisser un commentaire