Évitez d’accoucher sur le dos et suivez les envies de pousser de votre corps

Adapté de Donner naissance en toute confiance, 3e édition.

De nombreux médecins et infirmières découragent les femmes en travail de pousser jusqu’à ce que leur col soit complètement dilaté et/ou les encouragent à retenir leur souffle et à pousser aussi fort qu’elles le peuvent sans envie naturelle une fois que leur col est complètement dilaté (appelée « poussée dirigée »). Il n’existe aucune recherche pour soutenir ces pratiques. Retenir sa respiration sans l’envie naturelle de le faire est épuisant et prive un bébé de l’oxygène dont il a tant besoin. En fait, des recherches récentes suggèrent que les poussées dirigées sont plus stressantes pour le bébé et sont associées à un risque accru de problèmes du plancher pelvien chez la personne qui accouche dans les mois et les années qui suivent la naissance. C’est presque trop évident, n’est-ce pas ? Le signal qu’il est temps de pousser est de ressentir le besoin de pousser. Si votre bébé est bas dans votre bassin, vous pourriez ressentir le besoin de pousser avant ou au moment de la dilatation complète. Si votre bébé est haut dans votre bassin lors de la dilatation complète, vous ne ressentirez probablement pas le besoin de pousser jusqu’à ce que la tête de votre bébé descende bien dans votre bassin. À mesure que votre bébé descend plus bas dans votre bassin – en particulier lorsque sa tête touche vos muscles du plancher pelvien (le tissu qui forme le plancher de votre bassin) – vous vous retrouverez involontairement à retenir votre souffle pendant les contractions. Vous pouvez également grogner et gémir naturellement pendant les contractions de poussée.

Combien de temps prendra la poussée ? Aussi longtemps qu’il faudra. La poussée ne devrait pas être limitée tant que vous et votre bébé allez bien. Comme Silly Putty, votre périnée demande du temps et des efforts pour se ramollir et s’étirer. Une fois doux et extensible, votre bébé naît facilement. Certains soignants interrompent ce processus et pratiquent une épisiotomie (couper le périnée pour agrandir l’ouverture vaginale). La recherche montre que l’épisiotomie de routine est nocive.

Apprenez-en davantage sur les avantages des positions verticales pour l’accouchement et pour suivre les pulsions de votre corps :

Laisser un commentaire